Tapez un mot pour ouvrir la recherche

Loading

Développement de biostimulants à base d’huiles pyrolytique produites à partir de biomasse agricole et forestière

Le monde agricole québécois est actuellement à la recherche d'alternatives aux produits de synthèse conventionnels afin de demeurer compétitif et diminuer son empreinte écologique. Ce virage vert de l’agriculture a amené sur le marché des intrants agricoles de nouveaux produits tels que les biostimulants. Ces derniers apportent des gains économiques, une amélioration des rendements, des gains environnmentaux et ont un faible impact sur le milieu de culture. Les biostimulants actuellement sur le marché québécois sont en grande majorité des substances extraites de macro-algues ou de micro-organismes tels que des bactéries et des champignons. Il est connu que dans certains pays asiatiques, le liquide issu de la pyrolyse lente de la biomasse est utilisé de façon coutumière en agriculture afin d'accroître et améliorer les récoltes. Le potentiel biostimulant des liquides pyrolytiques existe et le projet proposé souhaite mettre en application cette pratique dans le contexte agricole québécois pour des huiles de pyrolyse rapide. Le but du projet est donc de développer une nouvelle gamme de biostimulants à partir d'huiles pyrolytiques qui seront produites par deux systèmes de pyrolyse rapide : un réacteur auger conçu par l’IRDA et le CRIQ et un réacteur ABRI-TECH opéré par Pyrobiom. Pour le premier réacteur, des résidus de houblons et des tourteaux de chanvre, fournis respectivement par Houblons des jarrets noirs et Agrocentre Lanaudière Inc, seront pyrolysées alors que Pyrobiom s’intéresse aux écorces de bois de la scierie du Groupe Rémabec à Parent. Une fois produites, les huiles de pyrolyse rapide seront formulées pour ensuite tester en laboratoire leurs capacités biostimulantes. Le projet proposé au CRIBIQ sur les biostimulants constitue un des deux volets du programme de recherche lancé par l'IRDA, le CRIQ et l'UQTR. L'autre volet portant sur l'évaluation du pouvoir biocide des huiles fait actuellement l'objet d'un stage postdoctoral MITACS au CRIQ. Le projet proposé répond d’une part à la volonté de l'industrie de la pyrolyse, en pleine expansion au Québec, de développer de nouveaux débouchés pour l’huile de pyrolyse rapide en dehors du secteur énergétique qui reste le coeur de leur métier. C’est pourquoi, deux de ses principaux acteurs provinciaux, Pyrobiom et Bioénergie La Tuque, ont décidé de s'associer au projet avec la volonté d’étendre l’expertise québécoise autour de l'huile pyrolytique. Les entreprises Agrocentre Lanaudière et Agrocentre Fertibec, connues pour être à l'affut des innovations dans le secteur agricole, s’est joint au projet avec l’idée d’associer deux problématiques : la valorisation des tourteaux de chanvre et l’exploration des biostimulants dans le domaine des grandes cultures et des cultures maraîchères. Ces quatre partenaires industriels ont adhéré au projet car ils voient dans l'utilisation des huiles de pyrolyse rapide comme ingrédient de base à des biostimulants une opportunité de création de nouveaux marchés.

Simon Barnabé

Simon Barnabé

Professeur
UQTR

Contribution du CRIBIQ

86 600 $

Partenaires

Industriels participants:

  • Agrocentre Fertibec inc.
  • Agrocentre Lanaudière
    inc.
  • Bioénergie La Tuque
  • Pyrobiom Énergies

IRPQ:

  • UQTR
  • CRIQ
  • Irda