Tapez un mot pour ouvrir la recherche

Loading

Développement et validation d’un outil d’aide à la décision pour la mise en place des chaines de valorisation optimale des matières organiques résiduelles au Québec

L'objectif général de cette recherche est de développer et valider un outil de modélisation convivial d'aide à la décision permettant la mise en place de chaînes de traitement optimales pour la valorisation des matières résiduelles organiques (boues provenant du traitement des eaux usées et résidus organiques triés à la source, notamment). Une approche de modélisation holistique et spatiotemporelle sera appliquée en mettant l'accent sur la minimisation des coûts et des émissions de gaz à effet de serre tout au long de la chaîne de valeur, y compris la production et la collecte des déchets organiques, le traitement des déchets et la distribution des produits finis. L'outil comprendra trois composants: 1) une base de données multidimensionnelles spatiotemporelles (y compris des données géoréférencées et non géoréférencées), 2) un module de décision à base de modèles (pour la simulation et l'optimisation) et 3) une interface conviviale (afin de faciliter le transfert et l'interprétation des connaissances).
L'outil développé sera validé dans une étude de cas pour l'agglomération de Québec et sa périphérie rurale. La disponibilité de cet outil permettra aux municipalités et à l'industrie au Québec de planifier de façon optimale la localisation, la capacité, le scénario de traitement des matières résiduelles et la distribution des produits finis à coût minimal et avec une empreinte environnementale minimale, tout en tenant compte de la nuisance publique et des réglementations en vigueur. Ainsi, ce projet touche clairement les trois piliers du développement durable, soit l'environnement, la société et l'économie. De plus, le projet facilitera la réalisation des objectifs de la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles (c'est-à-dire le bannissement de l'incinération/élimination des matières organiques à partir de 2022), qui est un élément crucial du plan d'action québécois sur les changements climatiques. Les partenaires industriels bénéficieront directement de l'utilisation de l'outil développé dans leurs contrats avec l'industrie et les municipalités, où la demande d'un cadre décisionnel pour la valorisation des matières résiduelles est élevée en raison de la réglementation en vigueur. En conclusion, les résultats de ce projet seront d'une grande pertinence pour l'économie circulaire québécoise et canadienne.

Céline Vaneechhaute

Professeur adjointe
Université Laval

Contribution du CRIBIQ

57 834 $

Partenaires

Industriels participants:

  • Chamard & Associés Inc.
  • Primodal Inc.

IRPQ:

  • Université Laval