Tapez un mot pour ouvrir la recherche

Loading

Développement des méthodes analytiques pour la validation d'un procédé de purification du diesel issu de résidus de la biomasse lignocellulosique

En raison des problématiques environnementales liées aux émissions de gaz à effet de serre (GES), le gouvernement du Québec s'est investit dans un ensemble d’initiatives visant à s'attaquer aux secteurs plus émetteurs. Le secteur des transports, notamment, est responsable d'environ 43,5% des émissions de GES au Québec, démontrant la nécessité de s'attaquer à cet enjeu d'envergure. L’éthanol est actuellement le biocarburant le plus employé dans le secteur des transports pour déplacer une partie de carburants fossiles. Cependant, ce dernier ne convient pas à toute la demande du secteur, notamment aux transports lourds, à l’aviation ainsi qu'au transport maritime. Actuellement, ces derniers utilisent des alcanes qui ne peuvent généralement pas être produits de façon économique à partir de la biomasse lignocellulosique (à l’exception du biodiesel).

Ce projet vise à supporter l’initiative de la compagnie CelluFuel visant la valorisation de résidus forestiers en alcanes de grade diesel pouvant ensuite être utilisés comme carburant, par exemple, dans le secteur de transports lourds. Le procédé CelluFuel est basé sur la liquéfaction catalytique de résidus lignocellulosiques produisant un mélange d’alcanes qui, actuellement, se positionne en deçà des normes du carburant diesel. L’objectif global de ce projet consiste donc à développer une nouvelle méthode de purification à faible coût pour permettre au mélange d’alcanes d’atteindre les spécifications du diesel grade carburant. De façon plus spécifique, ce travail sera focalisé sur le développement de méthodes analytiques pour la caractérisation des produits solides, liquides et gazeux liés au procédé de purification qui permettront la validation des différentes étapes au fur et à mesure de son développement à l’échelle laboratoire jusqu’à sa validation à l’échelle pilote. Ce projet devrait ainsi fournir aux partenaires tous les outils nécessaires pour l’implantation de cette technologie à l’échelle industrielle.

Jean-Michel Lavoie

Professeur
Université de Sherbrooke

Contribution du CRIBIQ

466 032 $


Partenaires

Industriels participants :

  • CelluFuel
  • Boralex

IRPQ :

  • Université de Sherbrooke