Type a word to start your search

Loading

Fabrication de produits papetiers ignifuges à base de fibres phosphorylées

La résistance à la propagation de la flamme est une propriété essentielle à l'utilisation de matériaux à base de bois ou de fibres de bois dans l'industrie de la construction. Les techniques actuellement en usage afin de conférer un caractère ignifuge aux papiers, cartons et autres matériaux fibreux présentent de nombreux inconvénients liés à leurs propriétés physicochimiques, à leur mode d'application et à leur persistance dans le temps. L'objectif global de ce projet consiste donc à exploiter une nouvelle approche d'ignifugation des matériaux lignocellulosiques basée sur la phosphorylation des fibres. Contrairement aux approches traditionnelles, la phosphorylation est une modification chimique permanente de la structure des fibres qui leur permet de conserver leurs propriétés sur une très longue période de temps et même suite à plusieurs cycles de recyclage. De plus, la réaction de phosphorylation rencontre plusieurs des principes de la chimie verte. Le projet permettra des avancées tant au niveau appliqué que fondamental. En effet, le procédé de phosphorylation est déjà suffisamment maîtrisé pour permettre de transférer certaines applications à l'échelle industrielle, comme par exemple dans ce projet l'ignifugation de cartons destinés à l'industrie de la construction. Simultanément, des études seront menées sur d'autres aspects plus fondamentaux de la réaction de phosphorylation : élucidation du mécanisme réactionnel, optimisation du dosage des réactifs, utilisation de réactifs alternatifs, recyclage et réutilisation des réactifs et interactions fibres non modifiées-fibres phosphorylées. La technologie développée sera bénéfique aux Canadiens car elle permettra de maintenir ou de créer de nouveaux emplois en région, particulièrement chez les fabricants de matériaux lignocellulosiques. Le projet favorisera le développement de plusieurs autres applications des fibres phosphorylées hors du domaine des pâtes et papiers en les rendant disponibles en grandes quantités, ce qui n'est pas le cas actuellement. Finalement, le projet permettra de pallier la pénurie de personnel qualifié (chimistes, ingénieurs chimistes) dans le domaine de la modification des fibres naturelles et de leurs applications.

François Brouillette

UQTR

CRIBIQ's contribution

$ 306 891


Partners

Industrial participants :

  • Kruger Inc.
  • Fondation UQTR

QPRI*
*Quebec public research institutes :

  • Innofibre
  • UQTR