Type a word to start your search

Loading

Matériaux composites et vernis cellulosiques pour l'industrie du transport et de la construction

Ce projet vise à développer des applications pour les filaments de celluloses (FC) de Kruger Biomatériaux Inc. (KBI) comme fibres de renforcement au sein de polymères thermoplastiques (PTP), thermodurcissables (PTD) et vernis. Leurs bonnes propriétés mécaniques, faible densité, faible abrasivité et biodégradabilité en font une alternative verte de choix pour remplacer les fibres synthétiques comme, par exemple, les fibres de verre. Cependant, la faible compatibilité entre ces filaments qui sont polaires et les matrices apolaires, leur inflammabilité ainsi que leurs grandes capacités à absorber l'humidité nous conduisent à développer différentes stratégies de modification de surface de la cellulose. La structure enchevêtrée des FC ainsi que leur sensibilité thermique les rendent difficiles à disperser au sein de différentes matrices polymériques par procédé de plasturgie classique. Il sera donc essentiel de mieux comprendre les paramètres reliés au procédé afin d'obtenir une bonne dispersion des FC et une faible dégradation thermique ou mécanique. Ces connaissances permettront finalement d'obtenir de nouveaux biocomposites destinés à l'industrie du transport et de la construction. Le projet formera 19 étudiants hautement qualifiés (PHQ) et permettra de développer une collaboration entre quatre universités (UQTR, ÉTS, McGill et UQAT), trois CCTT (Innofibre, CTMP et Oleotek) et KBI. L'objectif de ce projet consiste à rendre les FC plus attrayants pour permettre à KBI de les commercialiser et de les faire bénéficier à toute l'industrie canadienne de l'automobile et de la construction qui pourra alors développer de nouveaux produits à contenu biosourcés de haute qualité. Les connaissances acquises permettront de mieux comprendre les diverses interactions intermoléculaires entre les fibres de cellulose modifiées et les différentes matrices de polymères utilisés dans les matériaux et les vernis ainsi que développer de nouveaux matériaux à contenu biosourcé en contrôlant leur mise en forme. La mise à niveau à l'échelle pilote de ces technologies sera une préocuppation majeure dans le cadre de ce projet. Le séchage des FC sans aglomération sera étudié afin de développer une technologie transférable à l'échelle-pilote. Les diverses

Daniel Montplaisir

Daniel Montplaisir

UQTR

CRIBIQ's contribution

$ 892 472


Partners

Industrial participants :

  • Kruger
  • Fondation UQTR
  • Fondation UQAT

QPRI*
*Quebec public research institutes :

  • UQTR
  • UQAT
  • Innofibre
  • Université McGill
  • Oléotek
  • CTMP
  • ETS