Tapez un mot pour ouvrir la recherche

Loading

Développement de préservatifs alimentaires antimicrobiens à partir de biomasse algale

Les agents de conservation alimentaires artificiels (tels les propionates, nitrites et benzoates) font l'objet de nombreuses polémiques quant à leur innocuité, si bien que les alternatives naturelles jouissent maintenant d'une perception de
marché favorable, et sont compatibles avec les dénominations organiques, naturelles ou autres.
Plusieurs agents de conservation naturels sur le marché souffrent généralement d'une efficacité partielle ou inconstante, variant selon la méthode de transformation de l'aliment, la matrice alimentaire ou le contaminant alimentaire (bactérie ou moisissure). D'autres nécessitent l'ajout d'une concentration élevée afin d'obtenir l'efficacité souhaitée, ce qui peut affecter d'autres caractéristiques de l'aliment dont la couleur, la texture, le goût ou encore l'aspect économique.
Le projet proposé est de type "market pull", et vise à développer de nouveaux agents de conservation alimentaires naturels à base d'algues, ayant une efficacité supérieure et constante du fait de leur standardisation et de leur
caractérisation. Les produits issus de ce projet pourraient donc se tailler une place enviable par rapport à la compétition.
Le projet consiste donc à extraire, concentrer et caractériser diverses biomasses algales (coproduits d'une première valorisation de diverses algues brunes du St-Laurent et de l'Atlantique canadien, algues brunes et rouges du St-Laurent et de l'Atlantique canadien), à évaluer leurs propriétés antibactériennes ou antifongiques utilisés seuls et en formulation avec d'autres extraits naturels ayant une action potentiellement complémentaire (ex. potentiel  antioxydant), à mesurer leur efficacité suite à leur inclusion dans diverses matrices alimentaires, ainsi que de mettre à l'échelle industrielle le procédé de fabrication afin d'être prêt à un lancement commercial. Les aspects réglementaires (caractérisation chimique, contaminants microbiologiques et chimiques, études d'innocuité, etc.) feront aussi l'objet de travaux en cours de projet.
Le succès du projet devrait permettre la valorisation de biomasses algales pour une application alimentaire nouvelle à fort potentiel commercial.

Patrice Dionne

Président-directeur général
Innovactiv

Contribution du CRIBIQ

200 000 $


Partenaires

Industriels participants :

  • InnoVactiv
  • Foodarom

IRPQ :

  • Merinov
  • TransBIOTech