Tapez un mot pour ouvrir la recherche

Loading

Stratégies alimentaires favorisant la santé et la performance de la mère et du veau : une combinaison gagnante pour les fermes laitières

La période de transition de trois semaines avant et après le vêlage est un moment critique pour la vache laitière. Plusieurs problèmes de santé peuvent y survenir. Par exemple, une ration inadéquate en prévêlage peut exacerber l’état de bilan nutritif négatif en début de lactation et ainsi favoriser une mobilisation des réserves corporelles excessives menant à des maladies métaboliques. Du côté du veau, il naît sans anticorps et doit ingérer suffisamment d’immunoglobulines présentes dans le colostrum pour se protéger contre les pathogènes. D’autres composés bioactifs dans le colostrum favorisant la santé du veau restent à identifier. Les problèmes en début de lactation chez la vache et en début de vie chez le veau sont responsables de pertes monétaires importantes pour les entreprises laitières. L’objectif du projet est d’identifier les stratégies nutritionnelles qui optimisent la qualité du colostrum et la santé de la vache et du veau en période péripartum dans un contexte de fermes commerciales. Spécifiquement, les vitamines B ont des rôles importants dans plusieurs réactions liées au métabolisme de l’énergie et des protéines, à la méthylation de l’ADN et à la croissance cellulaire. Il a été démontré qu’un supplément en certaines vitamines B améliore le métabolisme énergétique en début de lactation. Nous supposons que certains types de ration en prévêlage, sans l’usage d’un supplément de vitamines B, optimisent le statut en vitamines B de l’animal en période péripartum et de son colostrum. Le veau ingérant ce colostrum bénéficierait ainsi d’un apport supérieur en vitamines B et possiblement d’une meilleure programmation épigénétique grâce à l’influence de la vitamine B9 sur la méthylation de l’ADN chez les génisses. Le veau n’a pas un rumen fonctionnel à la naissance et dépend d’un apport extérieur en vitamines B pour combler ses besoins. Optimiser le statut en vitamines B des vaches en période péripartum par le biais de l’alimentation avant le vêlage et celui des veaux à la naissance réduirait du même coup les problèmes de santé de la mère et de son veau et les pertes monétaires.
Ce projet permettrait de savoir si les vitamines B dans le colostrum peuvent être considérées comme des composés bioactifs favorisant la croissance et la santé du veau. Des liens entre le statut maternel en vitamines B, la concentration d’immunoglobulines du colostrum et le profil épigénétique seront faits dans le cadre du projet. Il est essentiel de mieux connaître quels facteurs nutritionnels de la ration en prévêlage ont des impacts sur la concentration d’immunoglobulines du colostrum pour les maximiser. Des recommandations seront faites sur le type de ration (ex. : taux d’inclusion de l’ensilage de maïs) ou de bilan nutritif (ex. : pourcentage de fibres et amidon) à favoriser en prévêlage pour optimiser les statuts de vitamines B chez la vache, le veau et les concentrations en vitamines B et en immunoglobulines dans le colostrum.

Cristiano Côrtes

Cristiano Côrtes

Chargé de projet
Agrinova

Contribution du CRIBIQ

127 500 $


Partenaires

Industriels participants :

Novalait

IRPQ :

Agrinova
Université Laval
Agriculture et Agroalimentaire Canada