Tapez un mot pour ouvrir la recherche

Loading

Mise à l'échelle d'un procédé de production de « jet fuel » à partir des huiles de fusel

La production de carburants pour l'aviation renouvelable (biojet) est actuellement limitée à grande échelle par la décarboxylation des huiles végétales tel que le fait la compagnie Nesté, notamment en Europe. Malgré la fonctionnalité actuelle de cette approche, il n'en demeure pas moins qu'il est essentiel à ce point de produire plus de carburant renouvelable destiné à l'aviation, surtout dans une perspective de relance économique post-COVID et gardant à l'esprit que le monde aérien demeure à ce point le plus complexe à moduler vers une électrification généralisée. C'est donc dans cette perspective que ce projet, alliant la compagnie GreenField Global, seul producteur d'éthanol grade carburant au Québec, et le Laboratoire des Technologies de la Biomasse de l'Université de Sherbrooke vise à faire la valorisation d'un sous-produit issus de la production d'éthanol, soit les huiles de fusel. Ces dernières comportent différents type d'alcool possédant de 2 à 5 carbones. Les partenaires (GreenField Global et le LTB) planchent déjà à la valorisation des alcools de plus longue Chaine mais le procédé entraine également la formation d'un dérivé de l'éthanol. Ainsi, dans le cadre de ce projet, l'équipe tentera de faire une valorisation de ce sous produit pour la production de carburat pour l'aviation. L'intérêt de cette démarche s'appliquera à l'éthanol de différentes intensité de carbone comme les huiles de fusel sont une constante de production lors de la fermentation. Ainsi, le procédé pourra éventuellement être adapté à l'éthanol de source cellulosique qui à termes ne pourra qu'avoir un impact favorable sur l'intensité de carbone du biocarburant destiné à l'aviation qui sera produit.

Jean-Michel Lavoie

Professeur
Université de Sherbrooke

Contribution du CRIBIQ

453 432 $


Partenaires

Industriels participants :

GreenField Global

IRPQ :

Université de Sherbrooke