Tapez un mot pour ouvrir la recherche

Loading

Réduction des GES associés à la production acéricole

La production acéricole est en fait une succession d'opérations unitaire ou le sucre est initialement pompé des arbres pour éventuellement être concentré sous la forme du sirop d'érable. Différentes opérations sont impliquées dans le processus allant du pompage sous vide, en passant sur les système de concentration osmotiques pour finir par une évaporation de l'eau résiduelle. cette dernière étape est bien souvent l'opération unitaire ayant le plus grand impact sur la génération des GES, particulièrement dans une perspective ou un système de combustion classique est employé dans l'évaporateur. En effet, les évaporateurs peuvent opérer avec des combustibles tel que le bois, le mazout, le propane ou encore le gaz naturel. Dans tous les cas, l'intensité de carbone du procédé n'est pas nulle et dans une perspective ou les exploitations acéricoles sont appellées à de plus en plus grosses afin de maintenir leur avantage économique, il importe de développer des alternatives permettant de réduire les émissions de GES aux endroits les plus critiques du procédé. Dans le cadre de ce projet, une nouvelle approche sera considérée pour réduire les émissions de GES des évaporateurs classiques (à combustion) via une optimisation des échanges de chaleur. Ces échanges de chaleur pourront aussi fort possiblement développer les technologies qui à termes permettront la mise en marché d'évaporateurs bi-énergie. Cette démarche se veut également une réposne aux consommateurs des produits de l'érable qui plus que jamais désirent un produit carboneutre.

Jean-Michel Lavoie

Professeur
Université de Sherbrooke

Contribution du CRIBIQ

917 842 $


Partenaires

Industriels participants :

Équipements Lapierre

IRPQ :

Université de Sherbrooke